FR NL EN
nieuws

Réforme des modes alternatifs de règlement des différends : vers une généralisation de la médiation ?

Geplaatst op : 10/12/2018 10 décembre déc. 12 2018

Afin de désengorger les tribunaux, le législateur a décidé de généraliser le recours aux modes alternatifs de règlement des conflits (MARC).

Jusqu’à présent, le recours aux MARC était en pratique l’exception dans la résolution des différends.

Dans le futur, cela pourrait bien changer avec l’introduction de la loi du 18 juin 2018, entrée en partie en vigueur le 12 juillet dernier.

On rappellera que parmi les divers MARC, nous retrouvons principalement l’arbitrage, la médiation, la conciliation et le droit collaboratif.

La médiation présente l’avantage d’être un processus volontaire. C’est-à-dire que les parties ne se verront pas imposer une décision par un tiers, tel un arbitre ou un juge.

De cette manière, elles restent en quelque sorte « maître » de la résolution de leur litige.

Voici quelques points forts de la réforme de la médiation.

Le juge peut imposer la médiation

Si le juge ne pouvait dans le passé qu’enjoindre les parties à entamer une médiation, il pourra dorénavant ordonner d'office ou à la demande d'une des parties une médiation, « après avoir entendu les parties, à l'audience d'introduction, à une audience de remise à une date rapprochée ou à une audience fixée au plus tard le dernier jour du mois qui suit celui du dépôt des premières conclusions du défendeur ».

Ce n’est que dans l’hypothèse où toutes les parties s’opposent à la médiation, que le juge ne pourra l’ordonner.

Il s’agit assurément d’une des nouveautés le plus importantes de la réforme.

Dans la mesure où de nombreux magistrats sont de fervents défenseurs des MARC, nous pensons qu’ils recourront  largement à cette possibilité d’imposer la médiation aux parties qui se présentent à eux à l’occasion d’une procédure judiciaire.

Etendue du champ d’application personnel de la médiation

Longtemps réservée aux personnes privées, en l’absence de texte légal, la médiation sera dorénavant ouverte aux personnes morales de droit public.

Concrètement, cela signifie qu’une médiation judiciaire ou extra judiciaire pourra être initiée avec l’Etat, les communautés, régions, provinces et communes notamment. L’accord éventuel qui en découlera pourra ensuite être homologué par un Tribunal.

Les clauses de médiation dans les statuts sont valides

Statuts d’une association de copropriétaires

Longtemps discutée, la validité des clauses insérées dans les statuts d’une association de copropriétaires prescrivant le recours à la médiation en cas de conflit - au sein ou impliquant l’association - est à présent formellement consacrée.

L’efficacité, la rapidité et le coût modéré de la médiation sont autant d’arguments qui justifient qu’une telle clause soit insérée dans les statuts.

Par ailleurs, rappelons qu’une médiation présente souvent l’avantage de préserver les relations entre les parties, là où la procédure judiciaire peut créer une cassure définitive.

Statuts d’une société

La validité des clauses de médiation insérées dans les statuts d’une société ou dans un pacte d’actionnaire n’est pas discutée.

L’insertion d’une telle clause permet souvent aux actionnaires ou associés en conflit de mettre fin à leur différend de façon discrète et non contentieuse, dans leur intérêt mais également dans l’intérêt de la société dont ils sont actionnaires.

Les parties sont libres de convenir que la médiation est confidentielle

La confidentialité est un atout important de la médiation puisqu’elle permet aux parties de produire et révéler des documents et informations qu’elles ne souhaitent pas divulguer à des tiers.

Jusqu’il y a peu, la possibilité pour les parties de modaliser la confidentialité de leur médiation n’était pas si évidente.

Le législateur a coupé court à tout débat en précisant que « l'obligation de confidentialité peut, par ailleurs, avec le consentement écrit des parties, et dans les limites qu'elles déterminent, être levée ».
 

{ HISTORIQUE }

<< < 1 2 3 > >>
INFORMATIE BETREFFENDE COOKIES
Wij maken gebruik van technische cookies om de correcte werking van de website te garanderen. Mits uw toestemming, gebruiken eveneens wij cookies om bezoek statistieken te verzamelen. Klik, alvorens uw bezoek van de website verder te zetten, hieronder op “AANVAARDEN” om alle cookies te aanvaarden of op “CONFIGUREREN” om te bepalen welke cookies die uw toestemming vereisen, worden geactiveerd (statistische cookies). Meer informatie
 
AANVAARDEN CONFIGUREREN { BANDEAU_COOKIES_REFUSER }
Beheer van cookies

Cookies zijn tekstbestanden die door uw browser worden opgeslagen en bijvoorbeeld worden gebruikt voor statistische doeleinden of voor de werking van bepaalde identificatiemodules.
Deze bestanden zijn niet gevaarlijk voor uw apparaat en worden niet gebruikt om informatie te verzamelen. persoonlijke gegevens.
Deze site maakt gebruik van identificatie-, authenticatie- of load-balancing-cookies waarvoor geen voorafgaande toestemming vereist is, en cookies voor het analyseren van kijkersmetingen waarvoor uw toestemming nodig is voor de toepassing van de teksten betreffende de bescherming van persoonlijke gegevens.
U kunt de instellingen van deze cookies configureren met behulp van de onderstaande instellingen.
We informeren u dat in het geval van het blokkeren van deze cookies bepaalde functionaliteiten van de site kunnen worden niet meer beschikbaar.
Google Analytics is een tool voor het meten van het publiek.
De cookies die door deze dienst worden geplaatst, worden gebruikt om anonieme bezoekstatistieken te verzamelen om bijvoorbeeld het aantal bezoekers en paginaweergaven te meten.
Deze gegevens maken het met name mogelijk om de populariteit van de site op te volgen, eventuele navigatieproblemen op te sporen, de ergonomie en dus de gebruikerservaring te verbeteren.